Comment démarrer son projet sans argent?

Sans argent, la plupart (si non tous) de projets ne levèrent pas! Ça c’est un fait indéniable! On reconnait le rôle et la place de l’argent dans le processus. Lever du financement est certes un enjeu crucial dans le démarrage de projets.

Nous savons qu’il n’est pas facile de lever du capital en ces jours et nous entendons, ci et là, qu’un tel a levé 250K$, 500K ou 1 M$ et nous entendons dire qu’il est surement « chanceux ». La question qui nous vient à l’esprit : le financement peut-il être réduit à une simple question de chance? La réponse est non! Mais vous avez raison en même temps!

Dans cet article, nous avons identifié 3 éléments sur lesquels agir afin de démarrer un projet sans votre argent?

  1. Changer vos croyances :

La notion de chance n’entre pas en jeu dans le projet de démarrage ni de financement. Il faut prendre des actions afin d’en apprendre davantage sur le plan pratique et d’enrichir ainsi votre expérience. Les seules barrières sont mentales et débarrassez-vous de vos peurs, vos doutes…qui vous empêchent d’agir.

2. Travailler fort afin de maitriser votre modèle d’affaires

Acquérir et développer une connaissance intime du projet en termes de besoins et défis rencontrés par sa clientèle et faire une proposition de valeur adéquate en lien avec les besoins de clients. Elle se veut ainsi une réponse ou une panoplie de solutions mises de l’avant par l’entreprise. Il s’agit de répondre à la question : qui sont vos clients et que veulent-ils? Comment les atteindre et quel degré d’interactions avec ma clientèle? À la fin de toutes ces questions, comment arriver à faire de l’argent dans l’entreprise.

3. Démarrer « petit » :

Cette approche permet de minimiser les risques liés au démarrage de tout projet. Démarrer petit peut vouloir dire qu’avant de se lancer à temps plein dans le projet, faire la preuve :

- Une preuve de la vente effective de produits/services offerts. Ce qui suppose, de la part de l’entrepreneur des habilités en communication, en vente et en chiffres. On a besoin non pas d’un « success story » mais d’une « série de success story ».

- Réaliser le projet en « à temps partiel » jusqu’à ce que l’entreprise soit à mesure de couvrir les dépenses mensuelles courantes;

-  Prendre le temps de « convaincre sa famille, ses proches et amis » du virage entrepreneurial que vous prenez car, ce n’est pas de tout repos et il est très différent du «  9 à 5 » quotidiens à titre d’employé.

C’est une approche prudente et par phasing qu’il convient d’adopter pour lancer un projet d’entreprise et GFC peut vous y accompagner avec professionnalisme!

 

©2016. Gestion Franck Capital Inc. Tous droits réservés